Né à Paris en 1928 de parents russes, Erwitt passe son enfance à Milan, puis émigre aux États-Unis, via la France, avec sa famille en 1939. Adolescent vivant à Hollywood, il développe un intérêt pour la photographie et travaille dans une chambre noire commerciale avant d'expérimenter la photographie au Los Angeles City College. En 1948, il déménage à New York et échange du travail de conciergerie contre des cours de cinéma à la New School for Social Research.

 

Erwitt a voyagé en France et en Italie en 1949 avec son fidèle appareil photo Rolleiflex. En 1951, il a été enrôlé pour le service militaire et a entrepris diverses tâches photographiques tout en servant dans une unité du Corps des transmissions de l'armée en Allemagne et en France.

 

À New York, Erwitt a rencontré Edward Steichen, Robert Capa et Roy Stryker, l'ancien chef de la Farm Security Administration. Stryker a d'abord embauché Erwitt pour travailler pour la Standard Oil Company, où il construisait une photothèque pour l'entreprise, et lui a ensuite chargé d'entreprendre un projet de documentation sur la ville de Pittsburgh.

 

En 1953, Erwitt a rejoint Magnum Photos et a travaillé comme photographe indépendant pour Collier's, Look, LIFE, Holiday et d'autres sommités de cette période dorée pour les magazines illustrés. À ce jour, il est embauché et continue de travailler pour une variété de groupes journalistiques et commerciaux.

 

À la fin des années 1960, Erwitt a été président de Magnum pendant trois ans. Il se tourne ensuite vers le cinéma: dans les années 1970, il produit plusieurs documentaires notables et dans les années 1980 dix-huit films comiques pour HBO. Erwitt est devenu connu pour son ironie bienveillante et pour une sensibilité humaniste traditionnelle à l'esprit de Magnum.